Informations

Diagnostic amiante partiel ou complet

L’amiante possède des caractéristiques techniques particulièrement intéressantes : il ne brûle pas, résiste aux produits chimiques agressifs et est un bon isolant contre la chaleur, les sons et l’électricité. De plus, les fibres d’amiante tissées résistent mieux à la traction que l’acier.

En Suisse, en raison de ses caractéristiques et de son faible prix, l’amiante a été utilisé massivement durant les années 1950 à 1980 sous de nombreuses formes dans les bâtiments, puis en raison du danger qu’il présente, il a été interdit depuis 1990.

Ce danger est lié au fait que les fibres d’amiante qui pénètrent dans nos poumons ne sont que très partiellement éliminées par le corps. Une partie de celles-ci reste définitivement et peut provoquer un durcissement des poumons ou un cancer. Les maladies liées à l’amiante se déclarent généralement 10 à 40 ans après l’exposition.

Il est donc très important de porter une attention toute particulière aux locaux occupés par des enfants et des jeunes.

Mises à l’enquête

Le diagnostic amiante doit accompagner la mise à l’enquête, selon la loi cantonale vaudoise entrée en vigueur le 1er mars 2011, pour tous travaux exécutés sur/dans des bâtiments construit avant le 1er janvier 1991

Galerie

L'amiante

Qu’est-ce que l’amiante ?

L’amiante désigne une catégorie de fibres minérales (silicates) qui, en Suisse également, sont contenues dans certaines roches. Entre 1904 et 1990, cette substance était utilisée dans différents produits de construction, et principalement dans les bâtiments des années 50 à 80.

Aussi ces produits représentent-ils un certain risque sanitaire pour les bricoleurs, les artisans et les usagers des habitats en question – surtout lors de rénovations et, plus rarement, lors d’un usage adéquat. Même des faibles concentrations de poussières d’amiante dans l’air peut favoriser l’apparition des maladies cancérigènes du poumon.

Travaux

Travaux de maintenance, transformation ou rénovation

Des précautions à prendre sont nécessaires en cas de travaux de maintenance, transformation ou rénovation même si ces travaux ne sont pas soumis à une autorisation de construire. Les éléments ci-dessous sont repris du site Internet de la Confédération.

Des brochures et feuilles d’instructions sont disponibles sur ce site. Tout bâtiment construit avant 1991 peut contenir des matériaux contenant de l’amiante. Toute intervention sur ces matériaux peut donc représenter un risque d’exposition à l’amiante.

Chaque action mécanique est dangereuse parce que l’objet poncé, percé, fraisé, brisé ou scié peut libérer de grandes quantités d’amiante.

Par contre, la plupart des produits de construction ne représentent qu’un risque minime s’ils sont utilisés normalement.

Ainsi les produits en fibrociment qui renferment de l’amiante (p. ex., les grandes plaques de construction, l’ardoise utilisée pour les toits et les façades ou les panneaux ondulés) sont inoffensifs aussi longtemps qu’ils ne sont pas travaillés.

Certains éléments sont problématiques, notamment les isolations en amiante flaqué, les isolations en carton d’amiante fixées sous les rebords de fenêtres ou derrière les radiateurs ainsi que les garnitures ignifuges des portes. Dans ces cas, la moindre manipulation peut contaminer l’air ambiant.

Prudence

Propriétaires , prudence lors de rénovations

Les propriétaires sont responsables de la sécurité et de l’état sanitaire de leurs bâtiments. Si l’un d’eux est susceptible de contenir de l’amiante, il faudrait procéder aux vérifications correspondantes avant d’entamer des rénovations ou de confier des travaux à des artisans.

Il convient de prendre des mesures de protection lors de toute action entreprise sur des produits de construction contenant de l’amiante, même s’il s’agit de petites réparations ou de travaux de maintenance.

Il est souvent nécessaire de faire appel à des entreprises spécialisées dans les travaux d’assainissement.

Des vérifications faites bien à l’avance, même si aucune rénovation immédiate n’est prévue, permettent non seulement de mieux planifier des rénovations futures, mais également de détecter les risques pris par les habitants et de prendre les mesures adéquates. En cas de soupçon précis, il convient souvent de procéder à une analyse de matériaux dans un laboratoire spécialisé.

Matériaux

Matériaux contenant de l’amiante

L’amiante a été utilisé de façon très diverse.  Ses principales formes d’utilisation:

Amiante fortement aggloméré

produits en fibrociment dans la construction de bâtiments et d’ouvrages de génie civil (façades, plaques ondulées, conduites) ainsi que divers objets moulés tels que bacs à fleurs, garnitures de freins et d’embrayage (mélange d’amiante-résines), joints d’étanchéité (mélange amiante-caoutchouc).

Amiante faiblement aggloméré

matériau pour l’isolation thermique et la protection incendie (p. ex. revêtements d’amiante floqué, panneaux légers contenant de l’amiante), enduits d’envers de revêtements de sol, isolations de conduites.

Amiante pur

Cordes, textiles, matériaux de remplissage.